La remise des diplômes aux nouveaux rangers, un moment charnière dans la protection des éléphants d’Amboseli

Les diplômés en compagnie de M. Leturesh, président de la communauté Maasaï.Alors que les oiseaux gazouillent gaiement, la fanfare s’élance, menée par la voix grave du chef d’orchestre.

Grâce au soutien du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), douze semaines de travail acharné auront suffi pour former les dix rangers de la communauté de l'Olguluilui-Ololarashi Group Ranch (OOGR), à Amboseli. Laissant derrière eux un passé de morans (jeunes soldats Maasaï) malingres, ces derniers affichent désormais des corps musclés et affûtés, dignes des écogardes réactifs et compétents qu’ils sont devenus.

Selon William K Kiprono, Directeur du KWS et invité d’honneur à cette remise des diplômes, 70 % des revenus du tourisme au Kenya proviennent de la faune sauvage et plus particulièrement des touristes venus observer ses célèbres troupeaux d’éléphants. Avec des recettes qui s’élevaient respectivement à 1,19 et 1,15 milliard de dollars en 2011 et 2012, le tourisme représente une manne considérable pour le pays. Aussi la nécessité de préserver et de sauver ce moteur essentiel du tourisme apparaît-elle comme une évidence pour la majorité des Kényans.

Depuis les années 1970, le Parc national d’Amboseli fait figure de sanctuaire pour les éléphants, qui ont survécu à la fièvre braconnière des années 1970 et 1980 grâce au soutien de la communauté Maasaï locale. Ce statut est toujours d’actualité et Amboseli a affiché les taux de braconnage d’éléphants les plus faibles du pays en 2011 et 2012, selon les propos tenus par M. Kiprono lors de la cérémonie de remise des diplômes.

Faisant preuve d’une discipline militaire et brassant sous leurs pieds une fine poussière rouge, les dix nouveaux agents qualifiés de la communauté de l'Olguluilui-Ololarashi Group Ranch ont défilé sous le regard fier de son président, M. Daniel Leturesh, logé dans le carré VIP.

Affichant un grand sourire, il s’est adressé aux familles, amis et personnalités réunis pour l’occasion et a déclaré : « C’est un moment que nous attendions tous. Nos fils sont désormais des rangers professionnels et qualifiés, prêts à défendre nos éléphants et leur habitat. Merci à IFAW d’avoir fait en sorte que ce rêve se réalise. »

J’ai à mon tour ressenti beaucoup de fierté à l’idée qu’IFAW, grâce à la générosité de ses fidèles donateurs, soit capable de protéger notre faune sauvage, si précieuse, et en particulier les éléphants d’Amboseli, ainsi que les communautés au sein desquelles ils évoluent.

Conscient que l’avenir de la conservation des éléphants à Amboseli se trouve entre les mains de la communauté locale, IFAW met tout en œuvre pour donner aux Maasaï les moyens de protéger les pachydermes. Cette formation a profondément et durablement transformé les jeunes lauréats. Vos dons nous aident à faire en sorte que la faune sauvage soit protégée par des agents dûment formés et motivés, ce qui garantira aux éléphants d’Amboseli un habitat naturel libre et sécurisé pour les décennies à venir.

Evan Mkala

 

Post a comment

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW