La Coalition pour l'Éléphant d'Afrique se prononce pour la conservation et refuse le commerce de l'ivoire

Mercredi, Juin 25, 2008
Mombasa, Kenya
Les pays de l'aire de répartition de l'éléphant d'Afrique qui se sont réunis à Mombasa, au Kenya, ont dénoncé l'importance exagérée accordée au commerce de l'ivoire dans le cadre de la CITES. En effet, ils ont déclaré que leur préférence irait à la conservation des éléphants et à la diminution des obstacles tels que les conflits entre les hommes et les animaux sauvages. Ils prônent l'application de la loi, la constitution d'une capacité de gestion pour les états de l'aire de répartition de l'éléphant et l'établissement de mécanismes de transfert local et transfrontalier des éléphants.

Dans un communiqué lu par le délégué du Mali, Alpha Maiga, les états de l'aire de répartition se sont également opposés à une recommandation du Secrétariat de la CITES désignant la Chine comme partenaire pour le commerce de l'ivoire. Ils sont résolus à faire une communication officielle dans ce sens lors de la réunion du 57ème Comité Permanent de la CITES, qui se tiendra en juillet 2008 à Genève. Tant que la vente exceptionnelle approuvée par la CdP 14 n'a pas eu lieu et que les effets de cette vente n’ont pas été enregistrés et analysés, aucune autre attention ne doit être accordée à la poursuite du commerce et aux partenariats commerciaux a déclaré la Coalition pour l’Eléphant d’Afrique.
 
Le Directeur du Kenya Wildlife Service, Julius Kipng’etich, a pressé les états de l'aire de répartition à renforcer la confiance et éliminer la méfiance qui semble diviser les Africains en ce qui concerne les éléphants et la conservation. "Nous construisons un cadre de travail en équipe pour la gestion de la biodiversité en Afrique. A long terme, nous espérons renforcer la collaboration entre les états, au point de pouvoir débattre des résolutions de la Coalition au plus haut niveau sur le continent : l'Union Africaine (UA).
 
Parmi les autres points forts de la réunion figure un appel à former un comité ministériel afin de coordonner le Plan d'Action sur l'Éléphant d'Afrique, les collectes de fonds et la mobilisation des ressources ainsi que le partage d'expertise technique entre les états, ce que le Dr Noah Wekesa, Ministre de la Faune du Kenya a qualifié d'aubaine pour les éléphants, étant donné le défi auquel la plupart des pays d'Afrique sont confrontés pour financer la conservation. 
 
James Isiche, Directeur régional d'IFAW (Fonds international pour la protection des animaux – www.ifaw.org), qui a animé la réunion de la Coalition, a déclaré que les efforts de collaboration pourraient donner un énorme coup de fouet à la capacité de conservation. "

"Les solutions telles que le partage d’expertise, de ressources et de structures comme l’Africa Elephant Fund répondent à certains défis auxquels sont confrontés les états de l'aire de répartition dans le cadre de la gestion de leurs populations d'éléphants. IFAW et la Coalition se sont serrés les coudes car nous partageons les mêmes valeurs." a-t-il déclaré.

Post a comment

Contact presse

Edward Indakwa (IFAW, East Africa)
Contact phone:
+254 (20) 8072197/2406708
Contact email: