Advocating for the power of youth at the Conference on Biodiversity

Peter Pueschel, Directeur de programme Traité et Conventions du Fonds international pour la protection des animaux, nous décrit l’impact considérable du changement climatique sur les animaux du monde entier, et détaille les mesures à prendre afin de protéger les espèces menacées.

La Conférence sur la biodiversité s’est achèvée après une semaine et demie particulièrement éprouvante à Hyderâbâd, en Inde, néanmoins bon nombre de questions demeurent sans réponse.

Cela n’a rien de surprenant si l’on regarde de plus près les enjeux et les bénéfices potentiels pour les différents acteurs impliqués.

La Convention sur la diversité biologique (CDB) regroupe en effet pas moins de 14 000 délégués représentant les intérêts de presque tous les pays du globe, riches et pauvres, de diverses industries et entreprises, petites ou grandes, de petites communautés, de peuples indigènes et de grandes villes, ainsi que de toutes sortes de parties prenantes.

Parmi eux, des organisations de défense de l’environnement telles que la nôtre, mais qui ne prennent pas toute la mesure des menaces qui pèsent sur les animaux.

Voici certains des principaux sujets abordés lors de la Conférence sur la biodiversité :

  • Une grand vent de jeunesse– La jeunesse arrive, et c’est tant mieux ! Les jeunes de nombreux pays se sont organisés et forment aujourd’hui l’un des principaux groupes en présence, celui de la « Jeunesse », dont l’appellation recouvre précisément ce qu’elle désigne, à savoir ces jeunes générations qui ont le plus à perdre si nous ne prenons pas les mesures nécessaires pour protéger la faune sauvage et la biodiversité. Les jeunes ont demandé à être reconnus en tant que parties prenantes des politiques nationales et internationales et des plans d’action destinés à protéger la biodiversité. Je les soutiens de façon inconditionnelle, et négocie en ce moment même pour qu’IFAW devienne un partenaire pédagogique officiel de la CDB.
  • Le mécanisme de lutte contre le changement climatique doit protéger la faune sauvage – Il est fondamental que le programme de Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD),destiné à lutter contre le dérèglement climatique, ait également vocation à protéger les espèces sauvages les plus importantes comme les éléphants de forêt et leurs habitats afin de réduire les émissions polluantes. Malgré cela, certains s’efforcent toujours de maintenir une industrie et une sylviculture destructrices, aux conséquences indéniablement dramatiques pour la faune sauvage.
  • Bien trop d’animaux sauvages sont tués pour la « viande de brousse » – Rien qu’en Afrique centrale, plus de 750 millions mammifères sont tués chaque année par les amateurs de viande de brousse. Si elle constitue depuis longtemps une source de protéines indispensable pour les peuples des forêts, cette viande est aujourd’hui devenue un bien hautement commercialisé. Les méthodes de chasse modernes à l’arme à feu ou au collet prolifèrent dans de nombreuses régions, au grand dam de nombreuses espèces animales et de la biodiversité en général. Des directives sont adoptées, mais le « partenariat collaboratif » visant à garantir leur mise en œuvre afin de mettre un terme à ce massacre non viable à long terme fait toujours l’objet de discussions. Tant que les participants n’inscriront pas le respect du bien-être animal dans leurs préoccupations afin de faire reculer les pratiques cruelles dont ces derniers sont victimes, les problèmes rencontrés à l’échelle mondiale resteront sans solution. Et c’est pourquoi IFAW s’est engagé dans ce combat.
  • Le problème des « espèces exotiques envahissantes » (EEE) – Les EEE sont considérées comme étant l’un des principaux problèmes pour la biodiversité, notamment dans les zones sensibles comme le nord-est de l’Inde ou encore la Grande Barrière de Corail. La gestion des EEE est importante, mais la question est de savoir où, quand et surtout comment la pratiquer. Même dans le cas d’une espèce exotique envahissante, le bien-être animal doit être pris en compte et faire l’objet de plans de gestion et d’action appropriés.
  • Des financements pernicieux – En 2010, les Parties de la CDB ont accepté de supprimer progressivement certaines subventions délétères et incitations financières néfastes. La surpêche et certaines méthodes de pêche destructrices sont par exemple encouragées par des subventions de plusieurs milliards d’euros, dont bénéficient en particulier les flottes de pêche industrielles. La déforestation et les plantations en monoculture pour la fabrication du biocarburant ou de l’huile de palme bénéficient des mêmes incitations, ce qui est contraire à la finalité de la CDB et freine la réalisation des objectifs de protection de la biodiversité fixés à l’horizon 2020. Le retrait de ces subventions permettrait d’enrayer la destruction et de consacrer ces ressources à un projet louable. Ainsi, si l’on assignait un tiers de ces sommes à la conservation, un autre à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration du niveau de vie, et le reste au renflouement des budgets des États, nous vivrions dans un monde bien meilleur, pour l’homme comme pour les animaux.

Tous ces sujets et bien d’autres sont à l’ordre du jour pour la réunion. Dans la vidéo ci-dessus, je m’entretiens de certains de ces défis avec un membre de l’équipe « Répondre au changement climatique » présent lors de la conférence.

Je vous invite à prendre quelques instants pour la visionner.

-- PP

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Directrice du programme Éducation et bien-être animal
Directrice du programme Éducation et bien-être animal
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Dr. Ralf (Perry) Sonntag, Directeur national Allemagne
Directeur national Allemagne
Erica Martin, Directrice Internationale de la Communication
Directrice Internationale de la Communication
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Jeffrey Flocken, Directeur régional Amérique du Nord
Directeur régional Amérique du Nord
Responsable des campagnes et du respect de l'application des lois, IFAW Royaume-
Responsable des campagnes et du respect de l'application des lois, IFAW Royaume-Uni
Patrick Ramage Directeur du programme Baleines
Directeur du programme Baleines
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Sonja Van Tichelen
Directrice régionale Union européenne
Tania McCrea-Steele, Responsable des campagnes et du respect de l'application de
Responsable des campagnes et du respect de l'application des lois, IFAW Royaume-Uni