À VOIR : trois nouveaux oursons admis au Centre de réhabilitation en Russie

Trois nouveaux oursons rescapés, un mâle et deux femelles, sont actuellement en convalescence au Centre de sauvetage des ours (OBCR) d’IFAW (Fonds international pour la protection des animaux) à Bubonitsy, en Russie.

Les oursons ont été secourus dans les oblasts de Tver et d’Irkoutsk, en Russie, et rejoignent les deux autres oursons en cours de réhabilitation au centre.

Cet ourson mâle a été trouvé par des bûcherons et a survécu aux crocs de leur chien.

Un ourson mâle a été secouru par trois bûcherons. En s’approchant d’une tanière, ils ont entendu des bruits qui venaient de l’intérieur. Leur chien a foncé sur l’ourson qui s’y trouvait, mais les bûcherons sont parvenus à l’enlever de la mâchoire du chien avant qu’il ne soit trop tard. L’ourson a toutefois été blessé, c’est pourquoi Sergey Gershov de l’OBCR a immédiatement accouru pour le récupérer et le transporter jusqu’au Collège russe de médecine zoologique, afin qu’il y soit pris en charge. L’ourson a subi une opération et a reçu des antibiotiques pour soigner ses plaies.

Le troisième ourson a immédiatement été transporté au Collège russe de médecine zoologique pour être soigné.

Les quatrième et cinquième oursons, deux femelles, ont été déposés par un inconnu sur le pas de la porte d’un directeur de cirque vivant en Sibérie. L’équipe du cirque a décidé qu’il était préférable que les oursonnes retournent à la vie sauvage, même si les dresseurs d’ours du cirque s’étaient proposés pour les adopter. Ils ont alors contacté Sergey Pazhtnov, de l’OBRC, pour lui confier les animaux. Sergey leur a dit que plus tôt les oursonnes seraient à L’OBRC, plus rapide serait leur réhabilitation. Les représentants du cirque d’Irkoutsk ont alors rassemblé tous les documents dont ils avaient besoin, comme par exemple les rapports vétérinaires et d’examen autorisant le transport des oursonnes. Ils ont ensuite trouvé une compagnie aérienne acceptant les oursons à bord et sont parvenus à trouver un avion équipé de compartiments chauffés avant de se procurer un caisson en bois adapté aux normes de la compagnie aérienne.

La troupe du cirque a effectué ces démarches en moins de 24 heures.

Une fois à arrivées à Moscou, les petites ont été transférées à l’OBRC et récupèrent aujourd’hui de ce long périple.

Ces deux oursonnes ont été accueillies à l’OBRC et ont passé un examen vétérinaire avant d’être placées dans un enclos chauffé où elles ont dormi jusqu’à la pause déjeuner.

Toutes les quatre heures, les oursons doivent ingérer une formule spéciale qui remplace le lait maternel. Le personnel de l’OBRC sait s’y prendre pour nourrir les oursons et s’assure que leur nouveau régime ne les constipe pas.

Pour les oursons en bas âge, les températures sont également très importantes. Leur comportements sont donc minutieusement étudiés pour déterminer s’ils ont trop chaud ou trop froid. La température de leur nouvel abri est constamment réévaluée pour que leur confort soit optimal.

Les oursons seront réhabilités dans l’espoir de les voir retourner à la vie sauvage une fois qu’ils auront assez mûri pour pouvoir survivre par leurs propres moyens.

Mila Danilova

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique